Fleurs sauvageonnes - pas prétentieuses et si attachantes




Le coquelicot

Je prends l'exemple du coquelicot, impossible de le semer là où on veut, c'est lui qui choisit... il pousse là où personne n'occupe encore le terrain, et surtout, surtout sur les sites où la terre a été remuée. Un talus lui conviendra à merveille grâce à sa graine qui garde un pouvoir de germination pendant de très longues années... C'est ainsi qu'on le rerouve très souvent autour des chantiers...

Chez moi, j'ai retrouvé un gros plant de coquelicot dans une terrine d'annuelles que j'avais laissée vide pendant l'hiver... (heureusement que j'ai reconnu ses feuilles) et une ribambelle de ces petites fleurs rouges sur un gros tas de bonne terre de jardin que j'avais fait venir pour amender la terre de mon potager.




 l'oxalis rose, une autre sauvageonne




Elle aussi elle s'installe partout au jardin. Au début, je l'ai reçue en cadeau par hasard, par une amie avec laquelle j'échange de nombreuses vivaces. et depuis, elle s'est invitée un peu partout au jardin, formant de ravissants nuages roses mais pas forcément là où on le souhaiterait...


Le myosotis

Une autre sauvageonne que j'adore dans mon jardin du nord cette fois. Lui je le sème à la volée partout et il est vraiment celui qui annonce le printemps dans mon jardin du nord. Pas prétentieux mais bien attachant




Une lysimaque



Dans mon jardin du nord, que dire de la lysimaque clethroide, certes elle est adorable avec ses épis blancs qui ont une floraison très longue, mais une envahisseuse pareille, jai rarement connu

Les roses trémières


Les roses trémières aussi n'en font qu'à leur tête et s'enracinent là où cela leur plaît...

La consoude


La consoude est très utile au jardin car ses racines profondes aident à ameublir le sol et ses feuilles utilisées pour un purin sont bien connues mais une fois qu'on l'a accueilli, c'est pour la vie semble-t-il...

Le bugle rampant


Le bugle rampant, initialement installé dans une plate-bande finit dans la pelouse, c'est dire son envie de colonisation

Ce Phlomis


En fait ce phlomis aussi peut devenir très envahissant si on ne surveille pas ses rejets...

Une achillée blanche


Et celle-là, quelle merveille une achillée des champs: bon cette photo n'a pas été prise dans mon jardin mais dans le jardin d'une voisine que j'ai visitée dans le Sud, cette achillée commune partout en Provence a littéralement envahi "sa pelouse" et c'est à la tondeuse à gazon qu'elle délimite le pourtour octroyé à cette envahisseuse très classe je trouve



Et chez vous, quelles sont vos envahisseuses ?

Les ancolies, la quantité au détriment de la diversité



Des ancolies, j'en ai à profusion qui se ressèment toute seules, mais elles sont toutes identiques, entre le violet et le rose voilà tout (serait-ce une couleur dominante ?).

Alors, vous que je visite sur vos blogs ou sur facebook, comment faites-vous pour avoir des ancolies toutes différentes qui se croisent entre elles et que me conseillez-vous de faire pour que cela se produise dans mon jardin ???

Je reste dubitative...

Bilan du gel 2017 sur mes deux acers palmatum/japonicum??

Dans mon jardin du nord, si je fais le bilan du gel sur mes arbres, je peux dire sans hésitation qu'à part de gros dégâts sur tous mes hydrangeas, c'est la famille des érables qui a le plus souffert et pas seulement dans mon jardin, mais dans tous les jardins de la ville (je me suis baladée dans les rues autour de chez moi pour le constater)

Mon énorme érable au magnifique feuillage toujours rouge a beaucoup de feuilles qui pendent lamentablement, est-ce un Acer japonicum/palmatum??

 2017...
2016 en comparaison...

Un autre acer japonicum/palmatum??? au feuillage vert et au branchage rouge en été (une merveille aussi), beaucoup plus jeune et planté à  l'autre extrémité du jardin semble lui avoir mieux résisté au gel... Serait-ce que l'un est un acer japonicum et l'autre un palmatum ???.


Différenciation des feuilles selon wikipédia : je cite
  •  L'érable palmé possède des feuilles avec 5 à 7 lobes dentés.
  •  L'érable du Japon possède des feuilles avec 7 et 11 lobes peu dentés
"Il est facile de les confondre".

Voici mes deux différents feuillages


et c'est le feuillage vert sur la droite qui a beaucoup mieux résisté. 

Alors, chez vous, est-ce que vous avez aussi des érables qui ont souffert du gel 2017 ??? sans compter naturellement les dégâts sur de nombreux arbres fruitiers et même la vigne ?

Consoude du Caucase - faire un purin riche en potasse

Elle a tout pour plaire, facile à vivre, facile à diviser et en plus elle fournit beaucoup d'éléments nutritifs à la terre (surtout en potasse).

les feuilles de la consoude sont poilues comme celles de la bourrache et sans taches à ne pas confondre avec la pulmonaire

C'est un excellent couvre-sol.

Au potager, il est aussi conseillé de planter les consoudes au jardin pour accueillir les insectes pollinisateurs tôt dans la saison, la bourrache joue le même rôle.

Pour les purins, c'est un excellent complément de l'ortie qui fournit de l'azote et de la prêle qui a des propriétés antifongiques bien utiles si on essaie d'utiliser moins de chimie au jardin. Dans ma recherche d'un jardin naturel, c'est devenu une incontournable.

Pour faire un purin : laisser tremper une bonne quantité de feuilles recouvertes d'eau dans un contenant en plastique (pas de métal) jusqu'à la fermentation (5-10 jours selon la température). Diluer largement et utiliser directement au jardin ou filtrer à travers un vieux chiffon pour éviter la putréfaction et conserver le  purin pendant quelques semaines. On peut utiliser cette techniques pour l'ortie aussi bien sûr et surtout la prêle (voir décoction ci-dessous).
purin d'orties




Ou Faire une décoction de prêle

La décoction de prêle est utilisée en prévention des maladies et aussi en curatif. On parle de décoction lorsque l'on met à bouillir la plante pendant une certaine durée.
Préparation de la décoction :
  1. récolter 100g de feuilles fraîches de prêle (ou 25g de feuilles sèches)
  1. immerger les feuilles dans 1 litre d'eau pendant 24h à température ambiante, dans une casserole en inox de préférence
  1. faire bouillir pendant 30 mn avec un couvercle
  1. laisser refroidir sans enlever le couvercle et infuser pendant une nuit
Pulvérisée sur les plantes, cette préparation naturelle va permettre aux végétaux d'enrober de silice leurs jeunes cellules, en quelque sorte de les "vitrifier". Ainsi les champignons pathogènes auront beaucoup plus de difficultés à implanter leurs hyphes dans les tissus renforcés des plantes traitées, et ne pourront les parasiter.

  1. Filtrer avec une passoire fine (ou un filtre à café), et conserver la décoction dans un récipient hermétique en verre (c'est le mieux) ou en plastique (surtout pas de métal).
  2. Stocker au frais et à l'abri de la lumière (bas du réfrigérateur).

Rosier de Banks


C'est en venant dans le sud que je l'ai observé pour la première fois car, quand il est en fleurs, impossible de ne pas le remarquer : il est si volumineux avec une ribambelle de petits pompons pas prétentieux pour un sou... C'est le premier rosier à fleurir si tôt dans mon jardin du sud.

De plus, il n'a pas d'épine et peut donc recouvrir une tonnelle à l'entrée d'une habitation... autre atout : il ne semble pas spécialement attirer les pucerons.

Il aime naturellement les climats plutôt doux et supporte bien la sécheresse.

Il n'y a pas beaucoup de variétés de rosiers de Banks, seulement à fleur simple ou double et blanc ou jaune

  • Rosa banksiae ‘Alba Plena’ ou forma Banksiae est à roses très doubles, blanches, et remarquablement parfumées. 
  • Rosa banksiae 'Lutea' : aux roses doubles jaune pâle. Plus rustique, il supporte des températures extrêmes, mais est moins parfumé. C’est le plus répandu dans les pépinières et c'est celui que j'ai depuis seulement la deuxième saison pour vous donner une idée de sa vigueur.



  • Rosa banksiae 'Lutea Simplex' ou 'Lutescens", aux roses simples jaunes et parfumées. Le plus difficile à trouver.
  • Rosa banksiae var. normalis, la forme botanique, sauvage. Aux fleurs blanches, simples et très parfumées. Nécessite un climat doux pour fleurir.

  • Et là, ce rosier de banks court sur le mur de mon voisin et du coup j'en profite aussi...

Erisymum 'BOWLES MAUVES'

Voici une giroflée intéressante parce que arbustive et vivace... et pas jaune ou orange comme les giroflées annuelles (j'ai tout de même un peu de peine avec le jaune au printemps, tout est toujours jaune et que jaune... il me semble. De plus, son feuillage argenté est très décoratif. Comme il s'agit d'un seul plant, je vais essayer de la diviser cet automne...




Sa situation préférée sera le plein soleil avec un sol pauvre. La Giroflée Mauve est résistante à la sécheresse et sa rusticité est de -20°C

Très longue floraison


Associer le jaune et le violet-bleu au jardin au printemps

Premières floraisons abondantes dans mon jardin du sud...

Au lieu de ne mettre que du jaune sur la première photo avec le fabuleux rosier de Banks jaune à fleurs doubles, des euphorbes characias et du genêt, j'aurais pu y ajouter
rosier de Banks jaune, euphorbe et genêt

Plantes au si beau feuillage

C'est important les feuillages aussi au jardin non ? C'est aussi une des raisons pour lesquelles je ne collectionne pas en masse les rosiers dont je n'aime ni le port ni particulièrement le feuillage... Avec eux seuls en hiver, le jardin serait bien triste.

J'adore les feuillages de toutes sortes, encore plus ceux qui ne sont pas caduques, allongés, panachés, argentés, duveteux, sans oublier tous les conifères que j'aime aussi. Au début du printemps, avant la venue en masse des floraisons de vivaces et des annuelles, ce sont bien eux les rois du printemps.




L'aucuba japonica, quelle merveille de feuillage lumineux pour des coins plutôt ombragés.

La famille des iris

Pendant longtemps, je ne connaissais que les iris Germanica (les barbus), c'est-à-dire les grands iris aux fleurs magnifiques mais à la floraison hélas si éphémère et dont il faut régulièrement diviser les rhizomes sous peine de ne plus les voir fleurir du tout...


Ou l'iris des marais qui est vite envahissant (si envahissant que dans mon mini-étang je l'ai canalisé dans un bac)... :