Est-il encore judicieux de placer sa terrasse en plein sud d'une maison...??

Quand nous avons emménagé dans la maison dans le Jura suisse il y a plus de 20 ans, notre première initiative a été de prévoir une terrasse au sud de la maison, en plein soleil, avec des dalles qui réceptionnent bien la chaleur et la font rayonner...

Les temps ont changé et je ne sais pas si c'est de devenir vieux, mais supporter une telle chaleur sous le coup de midi, même à l'ombre d'un parasol, quand on veut prendre ses repas en extérieur, c'est tout simplement devenu insupportable... et pas seulement dans mon jardin du Sud mais aussi dans celui du Noord...

Changement climatique aussi ici ?

Je me suis donc mise au travail et j'aménage petit à petit une terrasse à l'est de la maison, avec le choix de lattes en bois pour le fond de la terrasse, c'est beaucoup moins réceptif à la chaleur et au final plus naturel...





En chantier... avec le choix de travailler en arrondi pour la bordure qui délimite l'accès à cette nouvelle terrasse...



Et quelques nouvelles plates-bandes tout autour bien sûr ...avec la plantation d'un joli saule crevette, une clématite montana qui va grimper sur un obélix soudé avec 4 fers à béton, un arbre accacia/faux robinier aureus parce que je sais qu'il va pousser très vite et très haut, un hydrangea paniculé "vanille fraise" et quelques vivaces que j'ai déjà au jardin et qui ne sont donc qu'un rappel de ce qui existe...le tout a bien sûr a besoin de s'étoffer un peu...

j'ai aussi mis devant cette nouvelle terrasse ma petite garderie de plantes pour les échanges à venir, comme cela, je peux toujours garder un oeil dessus


Au final, cela se présente comme cela, avec la bordure et des copeaux de bois pour marquer le chemin et la différence avec le reste du terrain.

Vue depuis le dessus
Vue depuis l'immense saule en bas de la terrasse



Acacia aurea qui devrait atteindre 20 mètres dans 10 ans si le saule lui laisse la place

Les jolies feuilles du saule crevette

Un bouleau pleureur pour accompagner l'immense saule pleureur aussi...  et qui est déjà présent depuis plus de 30 ans sur ce terrain, donc devenu géant... S'il fait vraiment trop chaud, on déménage la table sous ses longues branches et c'est magique.


Et voici tout de même l'ancienne terrasse de la maison, plein sud, complètement délaissée avec cette canicule qui sévit même dans le Nooord


Et vous, quelle orientation avez-vous choisi pour votre terrasse ?




Troc de plantes


J'adore les trocs de plantes et j'espère bien pouvoir participer à l'un d'entre eux en Suisse ou France. Les pratiquez-vous vous aussi et si oui lequel ?

Mes courges ont soif... et se servent toutes seules

Je reviens d'une absence de près d'un mois dans le sud et quelle n'est pas ma surprise de retrouver dans mon jardin du nord d'immenses courges qui sont arrivées à maturité à fin juillet (c'est un record, je crois), sans aucun soin ni arrosage... en fait les courges se sont abreuvées directement dans mon petit étang...


 Cette citrouille bien lourde a trouvé un point de chute idéal au milieu de mon allée en dur...

Et pourquoi ne pas se servir de l'eau directement à la source...

Ammi visnaga



Quelle belle trouvaille que cette ombellifère de la famille des carottes, une annuelle qui m'a été donnée par le groupe seeds of love d'Isabelle et qui n'a nécessité aucun soin particulier malgré les fortes chaleurs de l'été en Provence...
Elle est originaire d'Egypte, semble-t-il... ceci explique cela, cette plante annuelle méditerranéenne forme une touffe élevée et elle est colonisée par les insectes butineurs donc parfait en bordure de potager.
Je vais récolter les graines et je les offrirai lors du prochain SOL car je la considère déjà comme une incontournable dans mon jardin du sud.
J'aime en effet leur petit air champêtre et naturel tant il est vrai que ce sont des fleurs que l'on rencontre souvent dans les prairires mais cette variété-là possède particulièrement de grandes ombrelles et j'adore son feuillage (au début j'ai pensé que j'avais semé du fenouil...).




Quelques résultats du SOL 2017

Je m'aperçois pour la première fois que je peux recopier un article que j'ai publié sur facebook sur mon blog...avant je faisais toujours le contraire...le résultat cela donne cela... pourquoi pas au fait !
la réponse de la première photo c'est ammi visnaga...une superbe ombellifère annuelle, offerte lors du dernier SOL sur le site d'Isabelle a litttle bit of paradise...


Rendez-vous dans les jardins des voisins

Depuis que j'ai plus de temps pour moi, je me suis découvert une nouvelle passion : découvrir les jardins des autres, surtout les privés, ceux qui regorgent d'idées et d'astuces pour s'inspirer chez soi.

Comme j'ai un jardin dans le Nord, je m'inspire des zones les plus proches de chez moi pour les visiter.


Après le jardin d'Annabelle situé dans le Jura français  sur le thème des hydrangeas (plus de 700 variétés ...) http://jardinannabelle39.e-monsite.com/agenda/rendez-vous-aux-jardins/

Jardin dédié aux hydrangéas, où j'ai pu découvrir combien il existe de jardinières et jardiniers dévorés par la passion de certains végétaux spécifiques,

Je n'avais jamais vu autant de variétés d'hydrangéas et si opulents, on se croirait en Bretagne...
 j'ai visité un autre lieu tout aussi magique et encore plus grand dont la jardinière, Brigitte, semble avoir une énergie sans borne pour entretenir une collection de plantes extraordinaires de sous-sol.
Elle m'a fait comprendre que, par exemple, rien que pour les fougères, elle en possède plusieurs centaines... et le reste n'est qu'émerveillement.
http://lejardindebrigitte.blogspot.fr



Superbes palissades réalisées entièrement avec les branches du jardin et des piquets de fer à béton par Brigitte

Le jardin est très dense et plein de petits recoins bien ombragés, il s'en dégage un ensemble très cohérent que je ne peux décire, il faut le voir pour le savourer pleinement

Un si joli détail... qui démontre la méticulosité de la jardinière en chef

La jardinière toujours en action

Toutes les plantes de Brigitte semblent être plus grandes que la moyenne grâce à sa terre très riche, ici une rodgersia
Une autre merveille de plante dont je n'avais jamais entendu le nom : un kalmia ???
Je ne peux pas décrire tout ce que j'ai vu, cela ne s'explique pas,  je sais juste que ce vieux jardin bénéficie des soins attentifs de Brigitte depuis plus de 20 ans, qu'elle a un savoir-faire époustouflant et une énergie folle. Elle a aussi la passion de l'osier tressé au jardin, qu'elle utilise de plusieurs manières fort intéressantes. Je me promets de retourner visiter ce jardin en automne pour le retrouver avec d'autres floraisons.

En résumé, je dirais que ce jardin situé dans un village d'Alsace (Bernwiller) dans le Gand Est est... un absolu incontournable. Bravo Brigitte

Dans le sud, j'ai aussi visité d'autres jardins, dont les jardinières cependant ne participent pas aux rendez-vous national des jardins... par excès de modestie ou par envie de tranquillité peut-être, mais ces jardins m'ont fait passer de magnifiques moments de chlorophylle... imaginez-vous que ce grand jardin est situé à moins d'un kilomètres des arènes d'Orange tout près du centre-ville...
Merci Ariane pour ce moment magique.



Quand les achillées remplacent l'herbe au jardin, cela donne cela...
Un jardin tout en douceur et en pleine maturité
 

Et puis une autre amie sur Carpentras...,Marie-Gabrielle, qui possède aussi un grand jardin plein de fantaisie, entretenu amoureusement :


Marie-Gabrielle a l'art de composer avec la nature sauvage environnante, c'est un jardin où l'aspect un peu sauvageonne de la nature est respecté




Et last but not least, un merveilleux jardin dans la Haute Saône... , le jardin de la Ferrière, un jardin tenu par Monsieur pour la partie arboretum (et pas des moindres) et Madame pour les vivaces et l'architecture des plates-bandes... Ces deux parties sont bien séparées mais comme le terrain est très immense et en pente, ils trouvent chacun le moyen d'exprimer toute leur fantaisie et leur... ardeur au travail de la terre.

Au pays des 1000 étangs où l'eau est présente partout, ce jardin de terre acide accueille une impressionnante collection de plantes qui semblent adorer l'attention que leur portent leurs jardiniers respectifs. Tout cela dans un grand respect de l'environnement naturel puisqu'ils ont la chance de n'avoir aucun voisinage direct. Et la mare en fait c'est... un immense étang qui regorge de poissons (truites et esturgeons)  et un autre avec des... écrevisses.

Ce jardin doit aussi être très beau en automne avec les feuillage des arbres de l'immense collection d'Hubert qui tournent au rouge et au jaune flamboyant. Je compte bien y retourner maintenant que nous avons trouvé le chemin.

http://lejardindelaferriere.com/lejardin.html Attention, le site ne montre vraiment pas tout ce qui se cache derrière ce lieu magique à visiter.

Ce coin entièrement géré par Danièle montre bien combien le jardin est vaste et permet de toujours regarder "au loin" (le tout sur une surface de 2 hectares...)

Je suppose que Hubert donne un coup de main pour de tels petits aménagements pleins de charme qui sont partout présents dans la partie basse du jardin réservée aux vivaces mais contenant aussi un petit potager en carrés. De plus, esprit récup... tout ce que j'aime

Et que dire de cette si jolie et poétique cabane à outils...

Les massifs sont très vastes et généreusement fournis de plantes bien développées


Fleurs sauvageonnes - pas prétentieuses et si attachantes




Le coquelicot

Je prends l'exemple du coquelicot, impossible de le semer là où on veut, c'est lui qui choisit... il pousse là où personne n'occupe encore le terrain, et surtout, surtout sur les sites où la terre a été remuée. Un talus lui conviendra à merveille grâce à sa graine qui garde un pouvoir de germination pendant de très longues années... C'est ainsi qu'on le rerouve très souvent autour des chantiers...

Chez moi, j'ai retrouvé un gros plant de coquelicot dans une terrine d'annuelles que j'avais laissée vide pendant l'hiver... (heureusement que j'ai reconnu ses feuilles) et une ribambelle de ces petites fleurs rouges sur un gros tas de bonne terre de jardin que j'avais fait venir pour amender la terre de mon potager.




 l'oxalis rose, une autre sauvageonne




Elle aussi elle s'installe partout au jardin. Au début, je l'ai reçue en cadeau par hasard, par une amie avec laquelle j'échange de nombreuses vivaces. et depuis, elle s'est invitée un peu partout au jardin, formant de ravissants nuages roses mais pas forcément là où on le souhaiterait...


Le myosotis

Une autre sauvageonne que j'adore dans mon jardin du nord cette fois. Lui je le sème à la volée partout et il est vraiment celui qui annonce le printemps dans mon jardin du nord. Pas prétentieux mais bien attachant




Une lysimaque



Dans mon jardin du nord, que dire de la lysimaque clethroide, certes elle est adorable avec ses épis blancs qui ont une floraison très longue, mais une envahisseuse pareille, jai rarement connu

Les roses trémières


Les roses trémières aussi n'en font qu'à leur tête et s'enracinent là où cela leur plaît...

La consoude


La consoude est très utile au jardin car ses racines profondes aident à ameublir le sol et ses feuilles utilisées pour un purin sont bien connues mais une fois qu'on l'a accueilli, c'est pour la vie semble-t-il...

Le bugle rampant


Le bugle rampant, initialement installé dans une plate-bande finit dans la pelouse, c'est dire son envie de colonisation

Ce Phlomis


En fait ce phlomis aussi peut devenir très envahissant si on ne surveille pas ses rejets...

Une achillée blanche


Et celle-là, quelle merveille une achillée des champs: bon cette photo n'a pas été prise dans mon jardin mais dans le jardin d'une voisine que j'ai visitée dans le Sud, cette achillée commune partout en Provence a littéralement envahi "sa pelouse" et c'est à la tondeuse à gazon qu'elle délimite le pourtour octroyé à cette envahisseuse très classe je trouve



Et chez vous, quelles sont vos envahisseuses ?

Les ancolies, la quantité au détriment de la diversité



Des ancolies, j'en ai à profusion qui se ressèment toute seules, mais elles sont toutes identiques, entre le violet et le rose voilà tout (serait-ce une couleur dominante ?).

Alors, vous que je visite sur vos blogs ou sur facebook, comment faites-vous pour avoir des ancolies toutes différentes qui se croisent entre elles et que me conseillez-vous de faire pour que cela se produise dans mon jardin ???

Je reste dubitative...